Aller au contenu
Accueil » Agriculture Nombre d’exploitations, situation actuelle et perspectives 2050

Agriculture Nombre d’exploitations, situation actuelle et perspectives 2050

  • par
  1. Introduction

Le secteur agricole va devoir se transformer pour faire face au changement climatique, d’une part pour en atténuer les effets (limiter ses émissions de GES donc, voir l’article ici), mais il devra également s’adapter (modifier les modes de production ou a minima modifier sa production).

L’agriculture génère ainsi 19% des émissions de GES de la France, mais surtout l’agriculture est très dépendante des énergies fossiles.

Ainsi, selon le Citepa, en 2019 le secteur contribue à hauteur de 63.4MT Co2e soit 89%) des émissions de N2O, de 37.5 MtCo2e pour le CH4 soit 67%).

A noter, lorsque l’on parle des émissions du secteur on ne tient pas compte des émissions du secteur agro-alimentaire (secteur industrie) ni les transports (secteur transports).

Cette dépendance n’est pas que mécanique à travers une utilisation grandissante des machines (donc de l’énergie) au fil du temps mais elle tient également aux intrants nécessaires à la production agricole.

Les rendements observés aujourd’hui sont en grande partie obtenus grâce à une forte utilisation des engrais, des pesticides. Or les engrais en particulier sont produits à partir du gaz fossile. Un des effets de la crise énergétique de sortie du Covid aggravée par la guerre ukrainienne, entraîne une forte hausse du prix du gaz ce qui a pu entraîne certains producteurs d’ammoniac à limiter leur production. Cf Hausse des prix du gaz : notre dépendance aux engrais menace notre sécurité alimentaire. | Les Amis de la Terre

Et en conséquence les prix ont fortement augmenté.

 

  1. L’emploi agricole
  • La situation actuelle

Le nombre d’agriculteurs en France n’a cessé de diminuer depuis une quarantaine d’années au moins.

A ce constat s’ajoute le vieillissement de la population agricole avec une baisse de l’âge d’installation mais également de l’âge réel de départ à la retraite.

Source : Les agriculteurs : de moins en moins nombreux et de plus en plus d’hommes – Insee Focus – 212

 

La situation en Nouvelle Aquitaine est de même nature, baisse du nombre d’agriculteurs et hausse de l’âge moyen.

Le CESER NA a publié un rapport en 2020 sur le sujet et le constat est identique pour la région.

La Nouvelle-Aquitaine suit les mêmes tendances que la France en général.

Source : Chambre d’agriculture NA

 

 

  • Et 2050 ?

Le monde agricole va être confronté à plusieurs défis et pour les relever il aura besoin de tout le monde !

En effet, un des effets de la transformation à venir pourrait aboutir à nécessiter une augmentation de la population agricole. Les différents changements de système/modèle envisagés développement de l’agroforesterie, diminution de l’utilisation des engrais, baisse de la consommation de viande auront des conséquences non négligeables sur la démographie du secteur.

Si l’on fixe comme objectif, une résilience accrue, une souveraineté alimentaire, cela nécessitera par exemple, l’installation de nombreux maraîchers.

Ainsi le Shift Project dans son «Plan de Transformation de l’Economie Française » cite le chiffre de

+556000 ETP dans le secteur.

 

Comment attirer de nouveaux entrants ? Voilà sans doute le défi principal sachant que pour l’atteindre il faudra sûrement répondre à d’autres défis dans un premier temps, ne serait-ce que sur les revenus des agriculteurs.

Un des soucis actuellement sur le renouvellement c’est le coût d’entrée, c’est-à-dire les investissements à réaliser pour reprendre une exploitation existante avec les terres et le matériel nécessaires.

Le ministère de l’agriculture s’est également lancé dans l’exercice de prospective à l’horizon 2050, mais l’approche est différente, le Shift Project a cherché à imaginer une agriculture résiliente en phase avec les objectifs de réduction du changement climatique, le ministère a lui réalisé un exercice de prospective plus classique (sans se donner de contrainte) en cherchant à imaginer des scénarios possibles.

Quatre scénarios ressortent de ces travaux :
le scénario « Sobriété savante »,

le scénario « Capitalisme environnemental »,

le scénario « Renouveau productiviste »,

le scénario « Citoyens des territoires ».

Le scénario Sobriété aboutit également à une hausse du nombre d’exploitations mais aucun chiffre n’est avancé, donc difficile de comparer les 2 .

En définitive, le système agricole et alimentaire doit évoluer. Il subit déjà les premiers effets du changement climatique et cela n’ira pas en s’arrangeant. Cependant c’est un système fragile, avec des problématiques nombreuses et il devra donc être accompagné. La transition ne peut se faire d’un claquement de doigts, cela nécessite la définition d’un plan de transformation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FORMATION OUVERTE A TOUS SENSIBILISATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE 1/2 Journée le 14 juin de 9h00 à 12h30Contenu de la formation
+ +